Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 mars 2018

On va au spectacle

Récital de chant à l'école de musique, Eléonore sur scène.

IMG_20180324_164602.jpg

IMG_20180324_164927.jpg

Dans la salle, mes filles (Benoît est au rugby)

IMG_20180324_165251.jpg

IMG_20180324_165146.jpg

... très sages

IMG_20180324_165214.jpg

... ou presque !

IMG_20180324_165226.jpg

IMG_20180324_165234.jpg

dimanche, 17 décembre 2017

Nos petits tambourinaires aux bravades d'Aix

Festivité séculaire, la bravade est aujourd’hui « le » rendez-vous de la musique et de la danse provençales des fêtes de fin d’année. Nos trois petits Tambourinaires n'auraient pas voulu le manquer pour tout l'or du monde !

Les bravades remonteraient au XIIIème siècle, vers 1256, instituées par Charles 1er d’Anjou, Comte de Provence, de retour de Croisade avec son frère Saint Louis. Ces fêtes, à la fois religieuses et militaires, consistaient en un tir aux pigeons agrémenté de processions composées de bourgeois, du corps municipal, etc.

Les Provençaux ont toujours eu le goût de la fête et un penchant pour "l’estrambord" (le faste, le bruit, le paraître en dehors de leur vie privée), signe de manifestation de leur hospitalité. Ils ont donc conservé le souvenir et les fastes de ces réjouissances qui associaient procession, musique, jeux et danses.
Comme le précise si bien Frédéric Mistral dans Lou Trésor dòu Felibrige, « la Bravado consiste en des décharges de mousqueterie qu’on fait solennellement un jour de fête ». Donc, pas de bravade sans tromblon ! Le tromblon, aussi appelé espingole ou mousqueton, est une arme à feu que l’on charge par la bouche et dont le canon, en forme d’entonnoir, n’est pas conçu pour augmenter la précision et la portée de l’arme, mais sert à tirer des projectiles multiples ou grenaille à courte portée. Roxane déteste ce boucan, et cela fait bien peu de temps qu'elle le supporte sans pleurer toutes les larmes de son corps.

La bravade dite calendale a été créée dans les années 1970, à partir de traditions aixoises remontant au XVIIIème siècle ; puis, un temps abandonnée, elle a repris vie en 2004. La bravade calendale marque le solstice d’hiver (Saint-Jean l’évangéliste), jour de la nuit la plus longue. Très proche de la fête de Noël, la Saint-Jean d’hiver célèbre à grand renfort de musique et de danse le passage à l’année nouvelle. Cette manifestation rappelle également la coutume de l’offrande : autrefois, le jour de Noël, des groupes de musiciens faisaient le tour des notables de la ville en leur offrant, sur un air de musique, la pompe à l’huile – dessert traditionnel à base d’huile d’olive et de fleur d’oranger - dont les Provençaux sont si friands.

Composée de deux moments forts, la journée débute vers 10h par une série de défilés qui convergent vers la place de l’Hôtel de Ville où la pompe de Noël est offerte aux autorités de la Ville. C’est en début d’après-midi, sur le cours Mirabeau et la place du Général de Gaulle, que se déroule la bravade proprement dite.
La manifestation se termine par une grande farandole "espetaclouso" (spectaculaire en provençal) où tous les groupes invitent le public à se joindre à eux en signe d’amitié.

DSC00017.JPG

DSC00018.JPG

DSC00021.JPG

DSC00034.JPG

DSC00036.JPG

DSC00037.JPG

 

DSC00038.JPG

DSC00052.JPG

DSC00053.JPG

DSC00054.JPG

DSC00045.JPG

 

jeudi, 23 novembre 2017

Sainte Cécile russe

Comme chaque année, l'école des enfants propose un concert pour fêter la Sainte Cécile.

Cette année, le thème choisi est la Russie.

P1010526.JPG

C'était très agréable aux yeux comme aux oreilles, comme chaque année. Part belle est faite aux chœurs, mais quelques morceaux instrumentaux ont mis Tchaïkovsky à l'honneur.

P1010530.JPG

P1010535.JPG

Et une petite babouchka pour illustrer une berceuse russe :

P1010537.JPG

Laure en était tout émerveillée !

P1010541.JPG

Et un tout petit extrait


 

 

 

mercredi, 11 octobre 2017

Mercredi, on bricole

C'est l'automne, on le sait le matin parce qu'il fait frais (mais en journée ça ne se sent pas, et à part un orage en septembre il n'a pas plu depuis cinq mois maintenant)... Et on le sait car les filles font provision permanente de marrons.

Aujourd'hui on en a fait des petites familles, avec des marqueurs, des ciseaux et des allumettes.

Très bon moment avec O, R et B. Et aussi notre Gennevieve d'Idaho !

 

P1010219.JPG

bricolage marron d'inde

marron d'inde, bricolage, enfants

 

dimanche, 14 août 2016

Barrage au vallon Sourn

vallon sourn, marcassins

P1100035.JPG

Bon sang ne saurait mentir. Cet après-midi, sous les yeux attendris de leur Papa, les filles ont fabriqué leur barrage au Vallon Sourn, à quinze minutes de la maison. Lieu idéal en cas de canicule.

samedi, 22 novembre 2014

Sainte Cécile, fête de la musique

Le 22 décembre, c'est la fête de la musique, en l'honneur de Sainte Cécile, à l'école des enfants.

Les garçons ont donné une audition, avec deux chants tous ensemble et des morceaux joués par divers petits instrumentistes - piano, violon, guitare, trompette...

sainte cécile, saint pré, musique

P1060861.JPG

marcassin, trompette

Avec un petit solo de Benoît (un choral de Bach, et les bateliers de la Volga)

    The trumpet's loud clangor
                Excites us to arms
         With shrill notes of anger
                        And mortal alarms.
 
A Song for St. Cecilia's Day, 1687, John Dryden st.3

 Puis, ce fut le tour des filles, qui ont donné un vrai concert. Epatant et réjouissant.

P1060864.JPG

From harmony, from Heav'nly harmony
               This universal frame began:
               From harmony to harmony
Through all the compass of the notes it ran,
       The diapason closing full in man.
 
A Song for St. Cecilia's Day, 1687, John Dryden st.1

P1060867.JPG

P1060865.JPG

But oh! what art can teach
         What human voice can reach
The sacred organ's praise?
Notes inspiring holy love,
Notes that wing their Heav'nly ways
         To mend the choirs above.
 
A Song for St. Cecilia's Day, 1687, John Dryden st.6

P1060868.JPG

The soft complaining flute
         In dying notes discovers
         The woes of hopeless lovers,
Whose dirge is whisper'd by the warbling lute.
 
A Song for St. Cecilia's Day, 1687, John Dryden st.4

P1060866.JPG

What passion cannot music raise and quell!

A Song for St. Cecilia's Day, 1687, John Dryden st.2

hoyau, sainte cécile à l'orgue, saint julien du mans

Sainte Cécile jouant de l’orgue, sculpture par Charles Hoyau, 1633, cathédrale Saint-Julien du Mans

Sainte (poème de Mallarmé à propos de sainte Cécile de Rome)

À la fenêtre recelant
Le santal vieux qui se dédore
De sa viole étincelant
Jadis avec flûte ou mandore,

Est la Sainte pâle, étalant
Le livre vieux qui se déplie
Du Magnificat ruisselant
Jadis selon vêpre et complie:

À ce vitrage d'ostensoir
Que frôle une harpe par l'Ange
Formée avec son vol du soir
Pour la délicate phalange

Du doigt que, sans le vieux santal
Ni le vieux livre, elle balance
Sur le plumage instrumental,
Musicienne du silence.

 

mercredi, 03 septembre 2014

Nouveau talent

marcassine minus

Inspiration...

marcassineminus

... Exécution

marcassin, marcassine minus

... Sous le regard attentif et attendri de Benoît.

vendredi, 27 juin 2014

Spectacles en série

rugby, marcassins

rugby, marcassins

2 juin : spectacle de rugby des enfants organisé par Benoît

marcassinette

18 juin : Eléonore à l'éveil corporel 1° année

marcassine

21 juin - Spectacle de fin d'année d'éveil corporel et musical 2° année à l'EIMAD (Constance)

marcassin, trompette

25 juin - Concert de l'ensemble de trompettes au Hall des expositions de Brignoles (Benoît tout à droite)