Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 31 août 2016

Sangliers... trop c'est trop !

Ca fait quelques semaines qu'on a remarqué que des gros malins viennent la nuit dans le jardin faire des trous ici ou là. Difficile de savoir par où ils passent, nous fermons désormais le portail H24 mais ça ne change rien.

Alors quand en début de nuit je fais le tour de la maison pour refermer volets et fenêtres après avoir laissé entrer la fraîcheur, je guette le moindre bruit avec inquiétude et je fais bien rire mon Sanglier en revenant en courant me remettre à l'abri derrière les murs de la maison.

 

Mais quand un soir, allant fermer la porte du poulailler pour que nos poules soient à l'abri de la fouine ou du renard mon moqueur de mari entendit un grognement caractéristique à moins de deux mètres de lui... il m'a promis de ne plus jamais rire de ma persistante peur du noir !

Il y a quelques nuits l'un d'entre eux s'est vraisemblablement emberlificoté dans un des paréos qui séchait sur le fil à linge près du "potager" (ceux qui connaissent la maison comprendront les guillemets !). Ah quel tintouin, il a grogné, couru dans un sens puis dans l'autre, foncé dans le poulailler et fait glousser nos poulettes. On a retrouvé ledit paréo à l'autre bout du jardin, et au passage le cochon sauvage a sifflé toutes les graines des cocottes. Je l'ai vu de mes yeux à quelques mètres à peine de moi. Du coup je psychote un peu (genre je jette un œil derrière moi régulièrement en écrivant ces lignes histoire de vérifier qu'il n'y en a pas un qui m'épie de la terrasse en ce moment.- Il n'y en a pas, je vous/me rassure.)

Prends garde à toi, Sanglios, on va prendre des mesures.

 

sanglier_noir21.jpg

 

mercredi, 22 juin 2016

Deux nouvelles venues

 

P1090872.JPG

Ce matin, nous partons en mission. J'ai un plan en main, et un objectif bien précis. Après quelques détours, je reviens avec mes trophées.

P1090873.JPG

P1090874.JPG

Bibiche a trouvé cette quête sous le cagnard assez fatigante...

P1090875.JPG

J'ai aussi rapporté un carton... que j'ai posé dans le jardin. Et les miss courent y trouver...

P1090876.JPG

P1090877.JPG

... deux cocottes rousses !

P1090878.JPG

... un peu effrayées de quitter leur abri provisoire.

P1090879.JPG

T'es qui, toi ?

P1090880.JPG

Alors, vous sortez ?

P1090882.JPG

Ca y est, elles découvrent le jardin. Sous l'œil intéressé et méfiant du chat Capucin.

Eléonore et Ombeline les appellent Ginger et Poulette, mais en rentrant de l'école, Benoît débaptise Ginger qui devient désormais Rugby Poule.

P1090883.JPG

 

 

samedi, 12 mars 2016

La wish-list d'Eléonore

Elle l'a en tête depuis au moins le début de l'année, peut-être même décembre dernier, et me l'a fait noter.

Pour mon anniversaire, Maman, s'il te plaît, je voudrais (sourire enjôleur) :

- un château de princesses avec de la vaisselle, des lustres, des lits, tout ce qu'il faut ;

- un cheval, rien qu'à moi, un vrai, hein ;

- un réfrigérateur de poupée, avec tout ce qu'il faut dedans ;

- un missel "de grand" ;

- une montre ;

- un bébé mouton, un agneau, quoi ;

- un bélier, oui, un vrai ;

- des lapins -trois ;

- des chats -trois- le papa, la maman, le bébé ;

- un carrosse de poupée avec son cheval ;

- une voiture de poupée ;

- un prince, une reine, un roi (poupées), avec des cheveux bruns, la reine avec une traîne, et le roi avec une cape ;

- une robe de princesse violet brillant ;

- un nouveau gilet (ou six si c'est possible) ;

- une nouvelle jupe (ou quatre) ;

- Et c'est tout.

Alors, je ne vais pas me plaindre de manquer d'idées pour lui faire plaisir, mais il va falloir que je reprenne le travail !

Elle a quand même terminé en disant que ça pouvait faire plusieurs anniversaires, même jusqu'à ses dix-huit ans (ouf.) 

vendredi, 12 février 2016

La vérité...

 

Mercredi, à ma Roxane, presque trois ans :

" Ma chérie, aujourd'hui, on va à la messe parce que c'est Mercredi des Cendres."

Roxane, l'air perplexe :

"Oui, mais pour la montée ?..." 

***

Tout à l'heure, je répète la consigne de débarrasser la table en prenant les objets fragiles un par un.

Roxane, l'air ravi :

Ah, oui, un parrain, comme mon parrain Jérôme !!!

 

***

Quelques jours plus tôt, Ombeline, au petit déjeuner :

"Maman, en fait, avant quand on avait une jeune fille au pair, tu ne faisais vraiment rien, hein ?"

Moi, interloquée, j'ai ouvert des yeux bien ronds et une bouche bien bée...

Ombeline, convaincue comme tout :

"Oui,c'est vrai, tu ne faisais pas de ménage, pas la cuisine, pas de repassage, tu ne t'occupais pas de tes enfants, tu ne faisais que des petites siestes tout le temps."

***

Dans le genre "y a pas de justice", Benoît m'en avait envoyée une bien bonne il y a bientôt deux ans :

"Toi, Maman, tu es toujours pressée, et tu arrives toujours en retard, et Papa, il est toujours tranquille et il arrive toujours à l'heure !"

!!!

Heureusement, il y a deux mois, un peu de vérité a été rétablie par le même §%**screugneugneu de fils.

Je l'entends pousser un matin un gros soupir et il me confie :

"Papa, c'est bien, il fait tout dix fois mieux que tout le monde... Mais (deuxième gros soupir) il fait les choses aussi beauoooooooooooocoup plus lentement !"

 

DSC_0065.JPG

dimanche, 31 janvier 2016

Mistinguett à la plage

almanarre

06.Roxane.Almanar.JPG

Mamie Edith est venue une semaine à Hyères !!!

Et nous sommes partis skier une journée à Valberg, tous sauf Roxane, plagiste de compétition, qui a fait un petit séjour "de grande" avec sa grand-mère.

Elle a bien accepté de se séparer de nous et a passé un excellent mini-séjour en tête-à-tête avec sa grand-mère.

Le première nuit, vers deux heures du matin, Edith aperçoit de la lumière, se lève... C'était Roxane, qui avait trouvé que l'expérience avait été bonne et intéressante, mais qui avait bouclé sa valise et était en train d'enfiler ses collants pour s'habiller et était bien décidée à rentrer à la maison pour nous retrouver !!! Pas si facile de convaincre la demoiselle que ce n'était ni possible, ni le bon moment...

 

jeudi, 20 novembre 2014

Histoire du chat qui voulait nous adopter

Depuis fin septembre, un petit chat roux nous a adoptés.

chaton roux

Profil

chaton roux

Face

Les voisins l'appellent Rouquin, mais les enfants l'ont nommé Capucin.

Il ronronne dès qu'il nous voit, se frotte à nos jambes quitte à nous faire pester et trébucher à la moindre occasion. Il est très mignon, mais...

Premier ennui, je suis allergique aux poils de félins. Très. Alors, petit chat est prié de rester dehors. Sauf que... à la moindre porte entrebaillée, à la moindre ouverture de fenêtre, le petit énergumène se faufile pour rafler quelques secondes de chaleur ou trois miettes tombées du plan de travail ou de l'assiette d'un petit.  Eléonore se charge toujours avec beaucoup de zèle de le raccompagner avec des tas de mots doux et de câlins.

Second ennui, il terrorise les petiotes. Il faut entendre les cris et hurlements de Roxane et d'Ombeline dès qu'il met une patte dans la maison... Heureusement, il a été adopté par les voisins et rapplique quand ils sont là, à moi la bonne pâtée, parce que sinon les enfants ne sortiraient plus dans le jardin, les froussards. Reste la comédie des départs en voiture, où à force de crier et de ne pas entrer dans la voiture, les filles alertent ledit Capucin alias Rouquin - cris et hurlements - qui soit se frotte dans leurs jambes en ronronnant - CRIS ET HURLEMENTS - soit s'installe carrément dans la voiture. Ce qui ne facilite pas nos affaires, mais bon on s'en sort, et à l'heure en général.

chaton roux, endormi, transat

Pourquoi se gêner ? Dans la vie, faut pas s'en faire...

Et du coup, j'ai lu aux enfants, de Luis Sepulveda, Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis

9782864249108FS.gif

très jolie histoire d'amitié, et m'arrêtant le soir à la moitié du livre, je déclare que je finirai le lendemain. Frustration terrible du Marcassin, à qui je suggère, sans trop y croire, de lire lui-même la suite. Et ô merveille, l'enfant a tout lu, d'une traite, y compris la postface expliquant ce qu'il y a de réel dans le récit... Et depuis, il lit, lit, lit, dès qu'il peut. Le club des cinq exclusivement pour l'instant, mais la série est assez longue, et j'essaie de lui proposer bientôt, encore de Sepulveda, Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler. On ne sait jamais. Un chat peut en faire venir un autre.

Fin du Chat-pitre.